Vendredi 15 avril - 21h

On fabrique, on vend, on se paie. Une histoire des usines LIP.


La compagnie Le Bain Collectif vous emmène dans une incroyable lutte ouvrière, dans les années 1970 à Besançon.

Été 1973. Besançon. Aux abords des usines LIP, manufacture horlogère familiale devenue un fleuron français de l'horlogerie et de la mécanique de précision, on s'affaire : agitation, discussions, pancartes, slogans, et boissons pour tout le monde. Ils sont six collègues ; ouvrières et ouvriers de l'usine, et ils sont en lutte. Quelques semaines plus tôt, l'affaire LIP éclate quand des ouvriers découvrent un courrier officiel qui annonce un plan de licenciement massif destiné à fermer l'usine. La direction parle des "480 à dégager". Depuis, ces 480 s'organisent pour maintenir leur poste. Ils ne faiblissent pas. À mesure que la lutte s'organise, leurs relations se renforcent. Leur fierté aussi. Mus par le sentiment de faire partie de quelque chose de puissant.



Partenaires et soutiens : ce projet a bénéficié de l'aide à la mise en scène de l'association Beaumarchais SACD // Avec le soutien du théâtre de la Croix-Rousse // Finaliste du Prix Théâtre 13 / Jeunes metteur.e.s en scène



Le Bain Collectif

Mise en scène Anouk Darne Tanguille // Avec Raphaël Bocobza, Lucile Chikitou, Nino Djerbir, Pauline D'ozenay, Léo Tasserit, (distribution en cours) // Assistanat Idir Charef // Lumière (distribution en cours) // Son Emilien Serrault // Production Joseph Elbaz, Marion Viquesnel


Théâtre

Durée 1h45

Tout public